logo

Fabriquer son compost Maison

La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle (1/3 par an) et de produire, à partir de déchets organiques (restes de cuisine, tailles de végétaux) un humus de qualité nécessaire à l’enrichissement de vos sols pour un bon développement des plantes (que ce soit les plantes vertes, du jardin et du potager).

Le composteur en bac

Ou le placer dans votre jardin

Il faut choisir un emplacement à l’abri du froid et pas trop ensoleillé.

Le composteur ?

Il est possible d’acheter des composteurs prêt à l’usage ou de réaliser le votre.
Cette seconde solution est moins onéreuse et finalement plus esthétique dans votre jardin. Un composteur d’environ 1 m3 est suffisant pour un jardin d’environ 500 m2.
Quelques planches suffisent. L’idéal étant d’avoir un coté facilement démontable pour pouvoir accéder au compost régulièrement.
Dans tous les cas, couvrez votre composteur pour protéger vos déchets du dessèchement dû au vent et au soleil, du détrempage dû aux précipitations.

Une bonne astuce est d’utiliser des palettes non traité pour réaliser son composteur. Nous vous préparons d’ailleurs une petite vidéo tutoriel pour fabriquer votre composteur avec des palettes.

Sinon pour les habitants de l’agglomération Vannetaise, vous pouvez obtenir des composteurs gratuitement mais pour cela il faut s’y prendre bien a l’avance

Vannes agglo met à disposition un composteur individuel par foyer.

Au cours de l’année, les distributions ont lieu sous plusieurs formes afin de donner toutes les explications nécessaires aux futurs bénéficiaires.

  • des stands sont installés périodiquement dans les communes où les habitants reçoivent des conseils pratiques (permanence 2x1h).
  • Les conférences sont des présentations complètes autour du compostage et de la gestion des déchets verts (durée 1h).

Un bio-seau est systématiquement remis avec le composteur. Il facilite le stockage des déchets de cuisine (préparation et restes de repas). Les personnes qui ne sont pas équipées d’un bio-seau peuvent venir en retirer un à Vannes agglo (PIBS – 30, rue Alfred Kastler – 56000 Vannes).

en savoir plus sur www.agglo-vannes.fr

Que mettre dans le composteur ?

Votre compost doit être en contact avec le sol pour permettre aux vers à compost de remonter. N’oubliez donc pas de labourer / retourner votre sol à l’endroit où vous voulez placer le composteur

Une fois le composteur installé , couvrez le fond d’une couche de petites branches pour faciliter la circulation de l’air et améliorer le drainage.

Idéalement insérer une couche de compost déjà prêt mélanger avec un peu d’algues récupérer sur la côtes.

Vous pouvez maintenant commencer à alimenter votre composteur de vos déchets organiques.

Si vous savez où trouver des vers a compost … n’hésitez pas à en mettre dans votre composteur , cela permettra d’accélérer le processus de décomposition. Mais pas d’inquiétudes si vous ne savez pas ou vous en procurer, logiquement ils viendront naturellement !

Vers de terre ?

Il existe dans la nature beaucoup d’espèces de vers de terre. Seules quelques-unes peuvent être mises dans votre bac a compost.

Les gros vers de terre que nous trouvons au jardin (surtout en bêchant) ne sont pas utilisables pour le compostage. Ce sont des laboureurs du sol qui vivent généralement à plus de 20cm de profondeur.

Les vers de compost sont des vers de surface qui se trouvent à maximum 10cm. Ils se reproduisent très vite et se nourrissent de matière décomposée.

La décomposition de la matière organique sera principalement confiée à 2 espèces de vers :

  • Eisenia foetida : c’est le « ver de fumier ».
    Rouge tigré de gris ou de jaune, ils préfèrent les matières en décomposition. .
  • Eisenia endreï : c’est le « ver  rouge ».
    De couleur très rouge, ils préfèrent quant à eux les matières fraîches.

Alimentation du bac à compost:

Pour l’alimenter, il faut y placer en alternance des résidus humides (déchets de cuisine…) et des résidus secs (déchets de jardinage) et pour finir ajoutez du compost « fini », si possible, ou de la terre. Ces différentes couches ne doivent pas dépasser 5 cm d’épaisseur afin que le processus naturel de formation du compost s’active facilement.

Aération du compost:

N’oubliez pas de retourner / mélanger assez régulièrement les déchets organiques depuis la trappe du dessus. Cela permettra d’aérer et favoriser la décomposition en mélangeant les déchets sec des cotés du composteur et ceux humides du milieux.

Récupération du compost:

La décomposition des résidus organiques se déroulent naturellement sur plusieurs mois. Vous pourrez donc récupérer celui-ci en bas de votre composteur via la trappe d’accès prévu a cet effet. Vous reconnaîtrez un compost mûr à sa couleur marron foncé (presque noir) avec une odeur de sous-bois.

Idéalement enrichissez vos sols 1 à 3 semaines avant le piquage et/ou semi de vos plantes.

 

  • Partager